Revenir à l'accueil
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité

UNE :

 
       
Retour au sommaire de la page
 

UNE

 

Actu

 

Economie

 

Culture

 

Sports

 

Lifestyle

 

Régions

 

Network

 

Retour aux articles

 
 
LA LIBRE.BE > UNE >
 

Flahaut dénonce un "démantèlement" de la Défense par le gouvernement fédéral

L'ancien ministre de la Défense et actuel ministre francophone du Budget, André Flahaut (PS), a dénoncé vendredi deux décisions prises par le gouvernement fédéral: l'externalisation de la flotte d'avions de transport militaires pour passagers et la construction d'un nouveau bâtiment pour abriter l'état-major de la Défense. "Ce gouvernement fait tout pour démanteler la Défense sous l'impulsion de la N-VA", a-t-il affirmé à l'agence Belga, en faisant référence à d'autres décisions antérieures de privatisation des services de restauration - comme à l'École Royale militaire (ERM) - et à l'externalisation d'activités d'appui et de garde des casernes, avec un projet-pilote lancé au quartier Commandant de Hemptinne à Heverlee (Louvain).

Le conseil des ministres a avalisé vendredi la proposition du ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) de vendre la flotte d'avions commerciaux utilisés par le 15e wing de transport de Melsbroek - un Falcon 900 et quatre Embraer - et de lancer dès la semaine prochaine une procédure de marché public pour un contrat de services relatif à une capacité de transport aérien de type "corporate".

Le gouvernement a aussi validé la procédure à suivre en vue de la construction d'un nouveau quartier-général pour la Défense à Evere.

"Au lieu de s'occuper des militaires, notamment de base, qui en ont besoin, on va construire un nouvel état-major pour le prestige", a affirmé M. Flahaut (PS).

 
 

 
Retour au début de la page
 
 
 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page