Revenir à l'accueil
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité

UNE :

 
       
Retour au sommaire de la page
 

UNE

 

Actu

 

Economie

 

Culture

 

Sports

 

Lifestyle

 

Débats

 

Régions

 

Light

 

Network

 

Retour aux articles

 
 
LA LIBRE.BE > UNE >
 

Jack Lang à la Villa Empain : "Trump ajoute le feu au feu" (ENTRETIEN)

La Villa Empain-Fondation Boghossian à Bruxelles propose une nouvelle, petite mais belle, exposition: une sélection de photographies contemporaines tirées de la Biennale de la photographie arabe organisée par l'Institut du monde arabe à Paris (IMA). La Villa Empain entame ainsi, dit sa directrice Louma Salamé, une collaboration avec l'IMA où d'ailleurs elle a travaillé.

A cette occasion nous avons interrogé Jack Lang, le mythique ancien ministre de la Culture de Mitterrand et actuel directeur de l'IMA. Il est venu mercredi à Bruxelles à la Villa Empain pour inaugurer cette exposition « Instantanés d'Orient ».

Des initiatives comme la Biennale des photographes du monde arabe que vous avez créée, veulent-elle casser l'image négative et réductrice que les médias donnent chaque jour d'une région en proie aux guerres et au chaos?

(...)

La Villa Empain-Fondation Boghossian à Bruxelles propose une nouvelle, petite mais belle, exposition: une sélection de photographies contemporaines tirées de la Biennale de la photographie arabe organisée par l'Institut du monde arabe à Paris (IMA). La Villa Empain entame ainsi, dit sa directrice Louma Salamé, une collaboration avec l'IMA où d'ailleurs elle a travaillé.

A cette occasion nous avons interrogé Jack Lang, le mythique ancien ministre de la Culture de Mitterrand et actuel directeur de l'IMA. Il est venu mercredi à Bruxelles à la Villa Empain pour inaugurer cette exposition « Instantanés d'Orient ».

Des initiatives comme la Biennale des photographes du monde arabe que vous avez créée, veulent-elle casser l'image négative et réductrice que les médias donnent chaque jour d'une région en proie aux guerres et au chaos?

La mission même de l'IMA est de montrer la richesse intellectuelle et artistique du monde arabe. Les grands médias ne parlent que de la violence qui y règne souvent et qui est incontestable. Notez que sa cause première est américaine avec l'intervention de Bush en Irak, illégale, brutale, qui a créé le chaos. Et Trump en voulant maintenant déménager l'ambassade américaine en Israël vient ajouter le feu au feu et compromet le processus de paix aussi ténu celui-ci était-il devenu.

Ces expositions qui montrent la richesse artistique des photographes arabes viennent-elles aussi casser un certain racisme anti-arabe?

Elles y contribuent. Ce racisme est totalement injuste comme tous les racismes, mais encore davantage ici car ce sont justement les Arabes, et parmi eux les Arabes musulmans, mais pas qu'eux, qui sont les premières victimes de Trump, Bush, Daesch et des dictateurs comme Assad. Ces expositions cassent l'idée fausse que le rayonnement artistique arabe se serait arrêté au XVe siècle.

Pour l'instant à Paris votre très belle exposition sur les Chrétiens d'Orient, qui viendra au printemps à Tourcoing, connaît un grand succès.

Elle montre que le monde arabe est multiple, il inclut aussi les Berbères et les Africains venus du Sud, que les religions s'y sont mutuellement enrichies. Faire une exposition sur ce sujet et de cette ampleur était une première mondiale.

Ne salue-t-elle pas un monde qui va mourir ? Les Chrétiens d'Orient ne sont plus que 3% de la population contre 20 % il y a cent ans.

Au contraire, j'espère que cette exposition contribuera à donner plus de fierté aux Chrétiens et aux non-Chrétiens du monde arabe. La présence du christianisme y est un trésor et une source de spiritualité pour tous.

François Hollande vous avait chargé de créer un Fonds de sauvegarde du Patrimoine en danger dans les zones en conflit, du Mali à la Syrie ?

Avec une toute petite équipe, autour d'un accord entre la France et les Emirats arabes unis, nous avons déjà récolé 80 millions d'euros pour aider à cette sauvegarde.

Le président Emmanuel Macron, en visite en Afrique, a annoncé que la France restituerait aux pays africains des oeuvres d'art qu'elle avait « enlevés » pendant la colonisation?

J'en suis ravi, car j'ai toujours été un partisan convaincu de la restitution des oeuvres d'art. Je me suis ainsi longtemps battu pour rendre à la Corée des manuscrits royaux que des militaires français avaient emportés et qui se trouvaient à la BNF. Et j'ai multiplié en ce sens les pressions sur les présidents français de Mitterrand à Sarkozy, et j'y suis arrivé en 2010.


Le regard contemporain

Pour Jack Lang, « la photographie demeure un incomparable révélateur du formidable bouleversement qui pétrit le monde arabe ». Six photographes contemporains choisis parmi ceux de la Biennale des photographes du monde arabe montrée à Paris en 2017 à l'IMA et à la maison européenne de la photographie, sont exposés au sous-sol de la Villa Empain. Des séries grands formats, loin des reportages habituels des magazines, où les artistes rendent autrement la réalité de ces pays et de leurs habitants. Le Syrien Jaber Al Azmeh, par exemple, a sillonné les déserts pour évoquer de manière détournée le phénomène de frontières (rangée d'autobus abandonnés, fauteuils empilés au milieu de nulle part). Le photographe d'Arabie Saoudite, Moath Alofi, documente les mosquées transitoires créées pour les chantiers et abandonnées sur la route de Médine. La Libanaise Rania Matar montre des diptyques questionnant l'identité féminine avec des adolescentes photographiées à deux moments de leur jeune vie.

 
 

 
Retour au début de la page
 
 
 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page