Revenir à l'accueil
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité

UNE :

 
       
Retour au sommaire de la page
 

UNE

 

Actu

 

Economie

 

Culture

 

Sports

 

Light

 

Débats

 

Régions

 

Network

 

Retour aux articles

 
 
LA LIBRE.BE > UNE >
 

Weinstein, le "mogul" qui voulait dévorer Hollywood

L'ubiquité de Weinstein, comme producteur (qui monte le financement d'un film), executive producer (qui suit le tournage) et distributeur, peut légitimement donner le tournis : de Quentin Tarantino (le carton Pulp Fiction ) à la franchise Scary Movie, de Michael Moore ( Farenheit 9/11 ) aux films historiques corsetés genre Shakespeare in Love, son appétit artistique fut aussi large que sa carrure, ses mauvaises manières et ses frasques - des traits irrémédiablement liés. On peut relire maintenant d'un autre oeil l'anecdote que Weinstein aimait raconter comme fondatrice de sa cinéphilie : une séance des 400 Coups de Truffaut à 14 ans. Il pensait voir un film cochon, il tomba amoureux du cinéma d'auteur.

Cet article fait partie de l'offre réservée aux abonnés.

Nous n'offrons malheureusement pas la possibilité de visualiser les articles réservés aux abonnés dans cette application. Veuillez nous en excuser.

 
 

 
Retour au début de la page
 
 
 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page