Revenir à l'accueil
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité

UNE :

 
       
Retour au sommaire de la page
 

UNE

 

Actu

 

Economie

 

Culture

 

Sports

 

Light

 

Lifestyle

 

Débats

 

Régions

 

Retour aux articles

 
 
LA LIBRE.BE > UNE >
 

Mélenchon aurait pu être président et Hamon Premier ministre, si...

Dans une interview accordée à nos confrères du journal La Provence, Jean-Luc Mélenchon estime qu'il aurait pu être président à une condition.

"S'il (Benoît Hamon) avait retiré sa candidature, il serait aujourd'hui Premier ministre et moi président de la République". Pour le leader de La France Insoumise (LFI), aucun doute possible: si le candidat du Parti socialiste (PS), Benoît Hamon, avait décidé de le rejoindre, il serait aujourd'hui à la place d'Emmanuel Macron.

Il est vrai qu'en terminant 4e du premier tour avec 19,58 % des suffrages recueillis, le candidat à la présidentielle est passé relativement proche de se qualifier pour le second tour, Marine Le Pen ayant obtenu 21,3%. Si on le crédite des 6,36% obtenus par le Parti Socialiste, il aurait donc avoisiné les 26% et dépassé Emmanuel Macron. "Benoît Hamon n'a pas été capable de prendre la décision qu'il fallait prendre. S'il avait retiré sa candidature, il serait aujourd'hui Premier ministre et moi président de la République. Les lois de l'Histoire n'annulent pas la responsabilité des décisions individuelles. Macron et Bayrou ont su saisir les occasions. Nous aussi. Pas lui", a ainsi déploré Jean-Luc Mélenchon.

Evidemment, tout cela reste du domaine de la théorie puisque rien ne certifie que l'intégralité des électeurs de Benoît Hamon auraient rejoint ce mouvement collectif et que cela aurait suffi pour battre Emmanuel Macron au second tour. Cela n'empêche pourtant pas le député de Marseille de dézinguer le PS dans son ensemble. "Lors de la présidentielle, le PS préférait faire un score groupusculaire plutôt que de nous voir gagner. Notre intention était de prendre la tête du courant dégagiste. [...] Le Parti socialiste est aujourd'hui le seul zoo de France où les animaux se gardent entre eux. La vieille gauche est à bout de souffle. Cela ne m'empêche pas de jeter la rancune à la rivière. Je tends la main à Hamon."

Et à Mélenchon de conclure: "Nous avons réveillé l'esprit de résistance du pays et tout ébranlé autour de nous jusque dans les rangs d'En marche!. Cela explique la violence verbale d'Emmanuel Macron à notre égard."

 
 

 
Retour au début de la page
 
 
 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page