Revenir à l'accueil
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité

UNE :

 
       
Retour au sommaire de la page
 

UNE

 

Actu

 

Economie

 

Culture

 

Sports

 

Light

 

Lifestyle

 

Débats

 

Régions

 

Retour aux articles

 
 
LA LIBRE.BE > UNE >
 

Voici les alternatives possibles pour les trois gouvernements "sans le PS"

Benoit Lutgen, le président du cdH, s'est exprimé ce lundi à l'issue du bureau politique du cdH. Il a annoncé que le cdH ne voulait plus gouverner avec le PS. Il appelle le MR, Ecolo et Défi à former des coalitions alternatives sans le PS pour les gouvernements wallon, bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.


Voici les possibles nouvelles alliances "sans le PS" selon le nombre de sièges nécessaires :


- En Wallonie (75 députés) , il faut 38 sièges pour former une majorité.

L'alliance du cdH (13) avec le MR (25) est une possibilité = 38 sièges

Sachant que: le PS a 30 sièges, le cdH 13, le MR 25, Ecolo 4 et le PTB 2.




- A la Fédération Wallonie-Bruxelles (94 députés) , il faut 48 sièges pour former une majorité.

L'alliance cdH (16) + MR (30) + Ecolo (6) est une possibilité avec 52 sièges.

L'alliance cdH (16) + MR (30) + DéFI (3) est également une possibilité avec 49 sièges.

Sachant que: le PS a 36 sièges, le cdH 16, le MR 30, Ecolo 6, Défi 3, le PTB 2 et J'existe 1.

La spécificité en FWB est qu'un éventuel duo cdH-MR devrait au minimum s'aller avec Défi.



- A Bruxelles (89 députés) , il faut 45 sièges pour former une majorité.

L'alliance MR (17) + cdH (8) + Défi (12) + VLD (5) + sp.a (3) est une possibilité avec 45 sièges.

Sachant que Ecolo dispose de 8 sièges, CD&V 2 et Groen 3.




Le MR allié au PS ?

Précisions néanmoins que rien n'exclut le MR de s'allier au PS à ces différents niveaux de pouvoir. Si le scénario semble peu probable, il faciliterait cependant la création de coalitions avec peu de partis. Ce qui nécessiterait donc moins de compromis...

Le Premier ministre Charles Michel n'envisage pas de changement de majorité au fédéral

Le Premier ministre Charles Michel (MR) n'envisage pas de modifier la composition de sa majorité au fédéral à la suite de l'appel lancé par le président du cdH Benoît Lutgen de former des majorités sans le PS en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. "Nous sommes quatre formations et poursuivrons le travail à quatre", a indiqué le chef du gouvernement fédéral sur le réseau social Twitter. "Le #begov continue les réformes", a-t-il ajouté depuis Varsovie où il participe au sommet Benelux/Groupe de Visegrad.

Le MR est le seul parti francophone présent au gouvernement fédéral, en compagnie de trois partis flamands: la N-VA, le CD&V et l'Open Vld.

De Wever: "Pour nous, cela n'aura pas de conséquences au niveau fédéral"

"Les événements qui touchent le paysage politique francophone sont à regarder avec intérêt. Mais cela n'aura, pour nous, aucune répercussion au niveau fédéral", a assuré lundi le président de la N-VA Bart De Wever, réagissant à l'appel du cdH à gouverner sans le PS en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. "La N-VA est aux affaires en Flandre et au fédéral et nous travaillons dur chaque jour au changement. En Flandre, nous avons un budget en équilibre et nous réalisons une rationalisation dans l'administration. Grâce aux mesures prises par le gouvernement fédéral, les charges ont diminué, donnant ainsi de l'air au secteur privé. Nous voulons donc poursuivre le travail de manière stable jusqu'en 2019", a indiqué M. De Wever.

 
 

 
Retour au début de la page
 
 
 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page