Revenir à l'accueil
Les rubriques du journal
L'article complet
Les outils de personnalisation d'affichage
Les liens utiles sur l'accessibilité

UNE :

 
       
Retour au sommaire de la page
 

UNE

 

Actu

 

Economie

 

Culture

 

Sports

 

Light

 

Lifestyle

 

Débats

 

Régions

 

Retour aux articles

 
 
LA LIBRE.BE > UNE >
 

Tabassé et traité de "sale handicapé", Jordan a porté plainte

Le jeune infirme moteur cérébral s'était fait agresser vendredi soir au volant de sa voiture à Aywaille.

Mâchoire éclatée, pommettes défoncées, nez démoli, boucle d'oreille arrachée?: Jordan Louveau, 25 ans, devra subir une intervention après l'agression dont il a été victime vendredi soir, à Aywaille, en province de Liège. Au volant de sa petite voiture, le jeune homme venait de faire une erreur de conduite. Une Opel Corsa de couleur noire, qui roulait vite, a dû freiner à bloc pour l'éviter. Le conducteur l'a pris en chasse. Jordan s'est arrêté, a baissé la vitre pour s'excuser. Mais il s'est fait tabasser. Le conducteur, d'une trentaine d'années, lui a asséné des coups de poing; sa femme, une blonde du même âge, l'a frappé à coups d'extincteur.

Le jeune homme a perdu connaissance. Il ne sait pas combien de temps. Revenu à lui, Jordan a trouvé la force de téléphoner à un ami. Ses clés avaient disparu du tableau de bord. La victime est alors emmenée aux urgences; le couple a disparu dans la nuit.

"Pas sa place sur la route"

Lundi midi, Michel Louveau a accompagné son fils pour déposer plainte à Louveigné. "Il est complètement choqué. Il a peur", nous disait le papa en sortant du commissariat. "C'est la situation et les circonstances de l'agression qui me font mal". Dans sa voix, on sent l'émotion et la colère. Parce que Jordan, infirme moteur cérébral, avait un macaron bleu avec la chaise roulante symbolisant un handicap sur son pare-brise.

"Ils ont traité Jordan de "sale handicapé". Ils lui ont dit qu'il n'avait pas sa place sur la route et que quand ils auraient fini de le frapper, il ne pourrait plus jamais conduire de sa vie. La femme était aussi enragée que lui. A l'arrière de l'Opel, il y avait un ou deux enfants en bas âge. Vous vous rendez compte??".

La voix du papa de Jordan s'altère. "C'est moi qui lui ai acheté cette voiture, il ya deux ans, pour qu'il puisse avoir son autonomie et s'épanouir. Ca m'a toujours fait peur qu'il ait un accident, mais ça...".

Un garçon très gentil et généreux

Jusqu'à ses 18 ans, Jordan ne se déplaçait qu'en chaise roulante. Il a subi une lourde intervention de 5h30, qui lui a ensuite permis de marcher avec des béquilles, après 6 mois d'hospitalisation. "C'était le jour de Noël. Je me souviens: je suis passé à côté de lui sans le voir. J'ai entendu une grosse voix dire: papa... Il était debout. C'était le plus beau jour de ma vie. ".

Aujourd'hui, le père de Jordan pense d'abord à la santé de son fils. "On doit voir un chirurgien maxillo-facial: son visage est déformé après les coups qu'il a reçus. Il devra se faire opérer. On doit aussi trouver un psychologue. C'était extrêmement violent. Jordan est un garçon foncièrement gentil et généreux. Il n'a jamais eu d'accident de voiture. Il conduisait même peut-être un peu trop lentement. Il ne veut plus prendre le volant. Il a trop peur", explique Michel Louveau.

Sur sa page Facebook, le père de Jordan a relaté l'agression et mis une photo du visage tuméfié de son fils. Ce lundi après-midi "post" avait déjà été partagé plus de 11.000 fois.

 
 

 
Retour au début de la page
 
 
 
Modifier la taille des polices
 
Modifier le contraste
Retour au sommaire de la page
 

Liens utiles

Accessoires
Belgique
Chiens guides
Divers
Informations
Jeunesse
Social
Transports
Retour au sommaire de la page